Le Centre mondial du pluralisme annonce les lauréats du Prix mondial du pluralisme 2019

Deborah Ahenkorah (Ghana), le Centre pour l’intégrité sociale (Myanmar) et Apprendre l’histoire qui ne fait pas encore partie de l’histoire (Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro et Serbie) sont reconnus comme étant d’exceptionnels leaders de l’inclusion dans le monde

Ottawa, Canada – 15 octobre 2019 – Aujourd’hui, le Centre mondial du pluralisme (CMP) a annoncé les trois lauréats du Prix mondial du pluralisme 2019 : Deborah Ahenkorah, une jeune entrepreneure sociale et éditrice de livres ghanéenne qui donne vie aux histoires d’enfants africains; le Centre pour l’intégrité sociale, un organisme qui donne aux jeunes de régions touchées par le conflit au Myanmar les compétences et la voix nécessaires pour être des leaders du changement malgré les conflits en cours dans le pays; et « Apprendre l’histoire qui ne fait pas encore partie de l’histoire », un réseau d’enseignants et de spécialistes de l’histoire qui est à l’avant-garde d’une nouvelle approche à l’enseignement de l’histoire dans les Balkans.

Meredith Preston McGhie, secrétaire générale du Centre mondial du pluralisme, s’est exprimée ainsi à propos des lauréats : « Le CMP est honoré de soutenir le travail des lauréats de cette année. Leurs initiatives créatives nous permettent d’espérer que les tendances négatives vers l’exclusion et la division peuvent être renversées. L’impact de leur travail prouve que nous pouvons bâtir des sociétés plus diversifiées, pacifiques et inclusives. Nous pouvons tous apprendre de ces exemples. »

Joe Clark, ancien premier ministre du Canada et président du jury du Prix, a poursuivi : « Le jury a été inspiré par le travail vital des lauréats du Prix et par les centaines d’impressionnantes candidatures reçues, toutes profondément engagées à outiller la prochaine génération de leaders avec les connaissances et l’empathie nécessaires pour répondre aux plus grands défis du pluralisme, aujourd’hui et pour les années à venir. »

Le Prix mondial du pluralisme célèbre le pluralisme en action. Grâce à leurs réalisations durables visant à promouvoir le respect de toutes les différences, les lauréats du Prix
contribuent à bâtir des sociétés plus inclusives dans lesquelles la diversité humaine est valorisée et où elle peut s’épanouir.

La lauréate Deborah Ahenkorah a dit : « Je me sens extrêmement choyée de recevoir ce Prix. Après une décennie à faire valoir l’importance de la littérature africaine pour enfants, cet honneur souligne à quel point nous nous rapprochons de notre objectif de mettre la littérature africaine pour enfants sur le piédestal mondial, comme elle le mérite. Il me tarde de voir le jour où nous pourrons entrer dans une librairie, où que ce soit dans le monde, et trouver d’extraordinaires histoires africaines accessibles à tous.

Aung Kyaw Moe, directeur général du Centre pour l’intégrité sociale, lauréat du Prix, s’est exprimé ainsi : « Ce Prix reconnaît que le changement peut provenir de l’intérieur, et que ce qui commence comme une petite initiative locale peut devenir un mouvement fort et significatif. C’est une grande réalisation de pouvoir représenter des Rohingyas qui se battent pour la tolérance et le pluralisme de concert avec des personnes d’ethnies et de religions différentes. J’espère qu’un jour, la diversité au Myanmar ne sera pas seulement acceptée, mais célébrée. »

Bojana Dujkovic, représentante de l’équipe « Apprendre l’histoire qui ne fait pas encore partie de l’histoire », lauréate du Prix, a dit : « C’est très important pour notre équipe de recevoir une reconnaissance internationale pour le travail qu’elle fait depuis plus de 16 ans avec un appui minimal. Pour les enseignants, il est très difficile de composer, en classe, avec le caractère délicat de l’histoire des guerres yougoslaves des années 1990. Nous sommes personnellement liés à sujet et plusieurs d’entre nous, y compris des membres de cette équipe, ne l’ont pas abordé pendant des décennies. Il est maintenant temps de parler du passé de façon responsable et d’enseigner les conflits de 1990 afin de bâtir un avenir empreint de compréhension mutuelle, de paix et de réconciliation. »

Cette année, le Centre mondial du pluralisme a reçu plus de 500 candidatures en provenance de 74 pays pour le Prix mondial du pluralisme 2019 – soit deux fois plus que le nombre de candidatures reçues pour le Prix inaugural en 2017. Tous les candidats sont passés par le processus de sélection du jury et ont fait l’objet d’un examen rigoureux.

Le Centre mondial du pluralisme, fondé par Son Altesse l’Aga Khan et le gouvernement du Canada, récompensera les trois lauréats et les sept mentions d’honneur lors d’une cérémonie de remise du Prix le 20 novembre 2019 à Ottawa, au Canada. Les trois lauréats recevront chacun 50 000 $ ainsi qu’un soutien non financier pour poursuivre leur travail de promotion du pluralisme.

Les anciens lauréats sont la médiatrice de conflit Alice Nderitu (Kenya), le défenseur des droits des victimes Leyner Palacios Asprilla (Colombie) et l’avocat en matière de droits de la personne Daniel Webb (Australie).

À propos du Centre mondial du pluralisme (CMP)
Fondé à Ottawa par Son Altesse l’Aga Khan en partenariat avec le gouvernement du Canada, le Centre mondial du pluralisme est une organisation indépendante à but non lucratif. Inspiré par l’expérience du Canada en tant que pays diversifié et inclusif, le CMP a été créé pour favoriser les réponses positives au défi de vivre ensemble de manière pacifique et productive dans les sociétés diversifiées.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
Calina Ellwand [email protected]
Tél. : +1 613 688-0137