Le Jury

Le jury du Prix mondial du pluralisme se compose de membres distingués provenant de divers domaines et contextes. Les jurés sont des défenseurs des valeurs sur lesquelles se fonde le Prix : le respect de la diversité humaine et la promotion de sociétés plus inclusives.

Lisez le communiqué de presse sur le jury du Prix mondial du pluralisme 2023 ici.

M. Marwan Muasher, Ph. D | Jordanie – président

vice-président des études de la Fondation Carnegie pour la paix internationale

Marwan Muasher est vice-président des études de la Fondation Carnegie pour la paix internationale. Il a été vice-président principal des affaires extérieures à la Banque mondiale de 2007 à 2010. Avant d’occuper ce poste, M. Muasher a été ministre des Affaires étrangères (2002–2004) ainsi que vice-premier ministre (2004–2005) de la Jordanie. En 1995, M. Muasher a ouvert la première ambassade de la Jordanie en Israël, et en 1996, il a été nommé ministre de l’Information et porte-parole du gouvernement. De 1997 à 2002, il a de nouveau été ambassadeur, cette fois à Washington, où il a négocié le premier accord de libre-échange entre les États-Unis et un pays arabe. Il a écrit deux livres : The Second Arab Awakening, publié par la Yale University Press en janvier 2014, et The Arab Center: The Promise of Moderation, également publié par la Yale University Press, en juin 2008. Il a fait partie du conseil d’administration du Centre mondial du pluralisme de 2015 à 2019 et est membre du conseil d’administration de l’Université américaine de Beyrouth depuis 2007.

L’ambassadrice Annika Söder | Suède

présidente, Institut européen de la paix, et ancienne sous-ministre des Affaires étrangères

L’ambassadrice Annika Söder est présidente de l’Institut européen de la paix. Elle est également membre du réseau de femmes médiatrices de la Suède et membre du groupe de personnalités éminentes nommées par le secrétaire général de l’ONU pour contribuer à l’examen de l’architecture de la consolidation de la paix 2020. Annika Söder a été secrétaire d’État aux Affaires étrangères de la Suède entre 2014 et 2019. Dans le cadre de ces fonctions, elle a dirigé le travail du gouvernement en matière de résolution de conflit et de médiation, particulièrement en ce qui concerne la Corée du Nord et le Yémen. Auparavant, elle a été directrice générale de la Fondation Dag Hammarskjöld qui travaille sur des questions et des réformes onusiennes, en consolidation de la paix et sur les ODD. Elle a également été directrice principale et directrice générale de la FAO, où elle a été responsable des relations externes, des partenariats, des affaires interagences et des communications. Auparavant, elle a été secrétaire d’État de la Coopération internationale pour le développement du gouvernement suédois et porte-parole du ministère des Affaires étrangères en plus d’avoir occupé divers postes en tant que conseillère en matière de politique étrangère auprès du premier ministre et de ministres des Affaires étrangères.

Mme Kim Ghattas | Liban

écrivaine et journaliste

Kim Ghattas est une journaliste gagnante d’un Emmy qui a couvert les affaires étrangères du Moyen-Orient et des États-Unis pendant vingt ans pour la BBC et le Financial Times. Elle est actuellement agrégée supérieure de recherche non résidente à la Fondation Carnegie pour la paix internationale à Washington. Elle siège également au conseil d’administration de l’Université américaine de Beyrouth. Elle a écrit Black Wave: Saudi Arabia, Iran and the Forty Year Rivalry that Unraveled Culture Religion and Collective Memory in the Middle East, et The Secretary: A Journey with Hillary Clinton from Beirut to the Heart of American Power.

Monseigneur Precious Omuku | Nigeria

représentant spécial de l’archevêque de Cantorbéry en matière de conflits en Afrique subsaharienne

Monseigneur Omuku a eu une carrière professionnelle de 33 ans au sein du secteur privé au Nigeria et au Royaume-Uni. Cinq ans avant de prendre sa retraite, il a été ordonné prêtre et a commencé sa vocation visant à bâtir des églises à Lagos, au Nigeria. Il a siégé à bon nombre de conseils d’administration, de fiduciaire et de gouvernance pour les secteurs industriel, universitaire et communautaire ainsi qu’au sein d’établissement financiers internationaux. En 2014, il s’est joint à l’équipe Lambeth Palace à titre de conseiller pour les affaires de l’Église anglicane. Il a entrepris ses fonctions actuelles en 2017. Il a été nommé évêque du Soudan du Sud et du Soudan en 2016. Monseigneur Precious participe aux dialogues visant à mettre un terme aux conflits au Soudan du Sud et ailleurs en Afrique subsaharienne.

La très honorable Ratna Omidvar | Canada

spécialiste de renommée mondiale en matière de diversité et d’inclusion

L’honorable Ratna Omidvar est une experte de renommée mondiale en matière de migration, de diversité et d’inclusion. Depuis son arrivée au Canada d’Iran, en 1981, sa propre expérience du déplacement, de l’intégration et de la participation citoyenne a constitué le fondement de ses travaux. La sénatrice Omidvar fait partie du conseil d’administration de l’Initiative du siècle, est membre du Conseil mondial pour les réfugiés et présidente émérite du Conseil sur l’emploi des immigrants de la région de Toronto. Auparavant, à l’Université Ryerson, la sénatrice Omidvar était une éminente professeure invitée et a fondé le Global Diversity Exchange. Elle a reçu l’Ordre de l’Ontario en 2005 et est devenue membre de l’Ordre du Canada en 2011, en reconnaissance de son travail de défense des droits des immigrants et de son dévouement envers la réduction des inégalités au Canada. En 2014, elle a reçu la Croix du Commandeur de l’Ordre du mérite de la République fédérale d’Allemagne pour sa contribution à la promotion des relations germano-canadiennes. Elle a coécrit le livre Flight and Freedom: Stories of Escape to Canada (2015).

Mme Reeta Roy | Canada

présidente et PDG, Fondation Mastercard

Leader entrepreneuriale axée sur les valeurs, Mme Roy possède près de trente ans d’expérience mondiale dans les secteurs privé et philanthropique. Aujourd’hui, elle est présidente-directrice générale de la Fondation Mastercard, une des plus importantes fondations privées au monde, qui possède un actif d’environ 40 milliards $. Mme Roy a contribué à définir la vision et les stratégies de la Fondation, à instaurer une culture de l’écoute et à établir une équipe et un réseau de partenaires mondiaux diversifiés et talentueux. Sous sa direction, la Fondation Mastercard a concentré son travail en Afrique, où elle met actuellement en œuvre sa stratégie Young Africa Works pour permettre à 30 millions de jeunes d’accéder à un travail digne et satisfaisant d’ici 2030. La Fondation sert également les jeunes Autochtones du Canada par le biais de son initiative EleV. Dans l’ensemble, la Fondation a consacré plus de 6 milliards $ à l’amélioration de l’éducation, à l’augmentation de l’inclusion financière et au renforcement de la résilience à la suite de la COVID-19. Avant de se joindre à la Fondation, Mme Roy a été la vice-présidente inaugurale de la division de la citoyenneté et de la politique mondiales d’Abbott Laboratories et vice-présidente de l’Abbott Fund, la fondation de l’entreprise. Mme Roy croit au potentiel de la philanthropie de créer un impact à grande échelle en commençant par l’écoute.

Mme Yásnaya Elena Aguilar Gil | Mexique

linguiste ayuuk, écrivaine, traductrice et défenseuse des droits de la personne

Née à Ayutla Mixe, dans l’Oaxaca, Yásnaya Elena Aguilar Gil est une linguiste ayuuk, écrivaine, traductrice et défenseuse des droits de la personne. Elle travaille en ayuuk, en espagnol et en anglais. Elle est membre de COLMIX, un collectif de jeunes qui appartiennent au peuple mixe et qui effectuent des recherches sur la langue, l’histoire et la culture mixe. En février 2019, elle a été invitée à la session ordinaire de la 14e législature de la Chambre des députés dans le cadre de l’année internationale des langues autochtones afin de prononcer un discours en mixe, dans lequel elle a parlé de la condition des langues autochtones du Mexique. Elle a écrit pour une diversité de médias au Mexique, dont Letras Libres, Nexos et la Revista de la Universidad de México.