1 an plus tard

L’engagement auprès des lauréats et de la lauréate du Prix mondial du pluralisme 2017

Pour reconnaître les réalisations exceptionnelles qui favorisent le développement de sociétés plus inclusives partout dans le monde, en plus du prix en argent, le Centre a travaillé avec les lauréats et la lauréate du Prix pour concevoir un programme de soutien et d’engagement non financier.

Leyner Palacios Asprilla  | Colombie

Fondateur, Comité des droits des victimes de Bojayá

Cérémonie et série d’ateliers sur le pluralisme et la paix en Colombie

Du 10 au 14 mai 2018 

Bojayá, Colombie

Le Comité des droits des victimes de Bojayá et le Centre ont organisé une série d’ateliers sur l’application concrète du pluralisme dans la mise en œuvre des accords de paix sur le territoire de Bojayá. Les ateliers ont été organisés pour les leaders de 34 communautés autochtones et 18 communautés afrocolombiennes afin de les doter d’une connaissance approfondie des mécanismes institutionnels et de la législation contenus dans la Constitution; des décrets portant sur la semi-autonomie des autochtones et l’autogouvernance des afrocolombiens; ainsi que du chapitre des accords de paix portant sur l’ethnicité, et ce, afin de faire progresser le respect des droits des victimes et le programme pluraliste.

La cérémonie de clôture a notamment présenté une remise symbolique du Prix mondial du pluralisme aux communautés de Bojayá en présence de représentants de gouvernements locaux et régionaux, y compris le HCDH et l’ambassade canadienne en Colombie.

Après la cérémonie, le personnel du Centre s’est rendu à l’église Bella Vista, où s’est déroulé le massacre de Bojayá. L’église est transformée en lieu de mémoire et en centre communautaire. Sa rénovation est financée par les fonds du Prix dans l’objectif de créer un lieu de développement communautaire et de formation sur le pluralisme et sa contribution à la paix et à la réconciliation.

La série d’ateliers et la cérémonie se sont déroulées peu après le 16e anniversaire du massacre de Bojayá, qui est reconnu comme une des plus brutales attaques en 52 ans de conflit colombien, à l’issue duquel 79 personnes, dont 32 faisaient partie de l’entourage de Leyner, ont été tuées par les FARC.

Symposium « Le pluralisme et la paix » 

Du 16 au 18 mai 2018 

Cali, Colombie

L’Universidad Autónoma de Occidente de Cali (l’Université autonome d’Occident de Cali) a organisé le symposium intitulé « Le pluralisme et la paix », dont l’objectif était de découvrir des expériences de réconciliation et de réformes institutionnelles en provenance d’autres contextes d’après-conflit.

Le Prix de Leyner Palacios a inspiré l’Université à choisir le pluralisme comme thème principal pour son année scolaire 2017-2018.

Le symposium a été le premier d’une série d’événements conçus pour que les spécialistes, les étudiants et les activistes de la société civile et des droits de la personne réfléchissent aux applications concrètes du pluralisme en Colombie à la suite de l’accord de paix conclu avec les FARC en 2016 et pour qu’ils puissent promouvoir la réconciliation nationale. Virginie Laurent de l’Université de Los Andes, auteure d’une étude de cas sur la Colombie commandée par le Centre dans le cadre de sa série « Témoigner du changement dans les sociétés diversifiées », a présenté les conclusions de son étude. Le personnel du Centre a offert un atelier sur l’optique du pluralisme à plus de 100 participants et s’est joint à une série de dialogues communautaires avec les communautés afrocolombiennes et autochtones dans le département de Valle del Cauca.

En septembre 2018, l’Université a organisé la compétition de débats universitaires latino-américains, une semaine de débats pendant laquelle des étudiants de 12 universités de l’Amérique latine ont débattu sur la façon de bâtir des sociétés plus pluralistes.

Forum sur le pluralisme et la paix 

May 22 mai 2018

Bogotá, Colombie

Le forum intitulé « Le pluralisme et la paix en Colombie » et organisé en partenariat avec l’ambassade canadienne en Colombie a analysé les effets que l’inclusion socioéconomique et politique des peuples autochtones et afrocolombiens et d’autres minorités peut avoir sur la réconciliation et la paix durables en Colombie. Le forum a notamment présenté une discussion entre experts qui se sont penchés sur la contribution que peut faire le pluralisme envers la paix et la réconciliation durables en Colombie. Les panélistes comprenaient le chargé des affaires de l’ambassade du Canada en Colombie Ryan Clark; le représentant adjoint du Haut-Commissaire des Nations unies pour les droits de la personne en Colombie Guillermo Martínez-Maldonado; le directeur du Centre national pour la mémoire Gonzalo Sánchez; et la conseillère du cabinet du président de la Colombie en matière de droits de la personne Valentina Erazo. Après la discussion, lors d’un dialogue en compagnie de la journaliste colombienne Juanita Leon, Leyner a partagé sa perspective sur la manière d’aborder ces enjeux.

Alice Wairimu Nderitu | Kenya

Ex-commissaire de la Commission nationale de cohésion et d’intégration et cofondatrice de la plateforme Uwiano pour la paix

Lancement de livre et dialogue

27 février 2018

Ottawa, Canada

Le Centre, en partenariat avec le Centre Morris J. Wosk pour le dialogue de l’Université Simon Fraser, a organisé le lancement du livre d’Alice Nderitu Kenya, Bridging Ethnic Divides: A Commissioner’s Experience on Cohesion and Integration. Le livre amène les lecteurs dans les coulisses des efforts de paix et de cohésion entre différentes communautés ethniques et raciales au Kenya, où elle a travaillé avec les aînés, effectué de la médiation entre dirigeants politiques aux plus hauts échelons, et cofondé la plateforme Uwiano pour la paix, un outil novateur de prévention du conflit créé après la violence postélectorale de 2007-2008 et à l’approche des élections générales du Kenya en 2013.

L’événement s’est penché sur les leçons qui peuvent être tirées de l’expérience du Kenya pour éclairer d’autres pays affligés par le conflit qui s’attaquent aux défis de la médiation de conflits, de la réconciliation et de la réforme institutionnelle en période d’après-conflit.

Symposium OXSCIE 2018

19 et 20 juin 2018

Oxford, Angleterre

La Fondation Aga Khan et le Centre mondial du pluralisme se sont associés à l’Université d’Oxford pour présenter le deuxième Symposium annuel d’Oxford sur l’éducation comparative et internationale (OXSCIE) 2018. Alice Nderitu y a été invitée pour prononcer l’allocution principale. Le symposium a rassemblé 150 participants de cinq secteurs, dont des responsables de la politique d’éducation (c.-à-d., des ministères, des groupes de réflexion, des agences de l’ONU et la société civile), des universitaires et des chercheurs, des donateurs, des praticiens de l’éducation (c.-à-d., des étudiants, des enseignants et des dirigeants d’écoles) ainsi que des leaders de l’opinion publique (c.-à-d., des réalisateurs, des journalistes et des activistes).

L’allocution principale a encadré les discussions au cours des deux jours, invitant les participants à considérer le rôle des éducateurs et des systèmes pédagogiques pour favoriser les compétences, les connaissances, les valeurs et les attitudes requises pour que les étudiants réussissent et s’épanouissent dans des conditions d’incertitude – afin de transformer l’incertitude en moments d’occasions et de « volonté humaine ».

Atelier sur les femmes dans les conflits armés

14 et 15 août 2018

Nairobi, Kenya

Alice Nderitu conçoit un manuel pour les médiatrices communautaires dans les conflits armés en Afrique. En août, le Centre et Alice Nderitu ont organisé un atelier en compagnie de 20 femmes de six pays africains (Kenya, Nigeria, Soudan, Soudan du Sud, Somalie, République démocratique du Congo (RDC)) qui sont engagées dans la médiation à l’échelle communautaire, d’experts internationaux du secteur des femmes, de la paix et de la sécurité, et des universitaires du Nairobi et du Zimbabwe, afin de réviser l’ébauche du manuel et d’offrir leurs idées et leurs commentaires. Le manuel final fera l’objet d’un projet-pilote en novembre.

Les objectifs du manuel sont notamment de former les femmes en tant que médiatrices de la paix communautaires à travers le pluralisme; de concevoir un cadre avec lequel créer une culture et une pratique pluralistes et inclusives de femmes travaillant à titre de médiatrices dans les conflits armés à l’échelle communautaire; et d’élaborer des recommandations politiques pour améliorer l’efficacité des femmes médiatrices de la paix en utilisant une approche pluraliste à partager.

Les participantes et participants (approximativement 20) étaient surtout des femmes de pays africains mentionnés ci-dessus qui travaillent dans le domaine des femmes, de la paix et de la sécurité ainsi que des praticiennes et praticiens, y compris des représentantes et représentants de la Commission nationale de cohésion et d’intégration au Kenya. Au cours de l’atelier, le groupe a révisé l’ébauche du manuel et offert ses idées et ses commentaires.

Daniel Webb | Australie

Directeur du service de plaidoirie, Human Rights Law Centre

6 Degrés

25 septembre 2018 

Toronto, Canada

Daniel Webb a été invité à parler dans un groupe de discussion lors de la Conférence 6 Degrés, la conférence annuelle phare de l’Institut pour la citoyenneté canadienne à Toronto. Le groupe de discussion intitulé « Là où l’inclusion se produit » comprenait le maire de Thessalonique, l’ancien maire de Lampedusa e Linosa (Italie), le coordonnateur de l’engagement pour la diversité de la ville d’Ajax (Ontario) et le PDG du Grupo Reinventando a México (Mexique), ainsi que Daniel. Les spécialistes ont abordé les défis uniques auxquels ils font face lorsqu’ils promeuvent une plus grande inclusion dans leurs communautés respectives.

Regarder l’entrevue de Daniel à Sky News Australia sur les enfants à Nauru.

Conférence internationale Metropolis et prélancement du rapport

Du 29 octobre au 7 novembre 2018 

Sydney et Melbourne, Australie

La Conférence internationale Metropolis offre une plateforme unique où débattre, discuter et critiquer les approches, pratiques et recherches en matière de politique de migration. Metropolis 2018 a suscité un intérêt mondial et eu de l’influence en réunissant 750 spécialistes, universitaires, dirigeants d’entreprise, gouvernements, décideurs clés et organisations communautaires de l’Australie et du monde entier. Le Centre et le Human Rights Law Centre, où Daniel est directeur du service de plaidoyer, ont utilisé cette plateforme pour effectuer le prélancement d’un rapport intitulé Ripped Apart: The Permanent Separation of Refugee Families in Australia, qui donne un visage humain à l’enjeu de la séparation permanente des familles de réfugiés en Australie en partageant l’histoire des familles directement touchées. Le rapport appuiera également ces récits personnels avec une recherche méticuleuse documentant les coûts sanitaires, économiques et sociaux de la séparation des familles de réfugiés. Daniel Webb travaille avec une équipe multidisciplinaire hautement qualifiée de médecins, d’avocats du droit international, d’économistes et de familles touchées pour réaliser un rapport irréfutable, authentique et qui cible le changement.

Wapikoni | Canada

Organisme à but non lucratif

Sommet sur le leadership inclusif du German Marshall Fund

27 et 28 septembre 2018 

Paris, France

Le Centre s’est associé au premier Forum sur le leadership inclusif du German Marshall Fund qui s’est déroulé au Centre George C. Marshall à l’ambassade des États-Unis à Paris, en France. Lors d’un groupe de discussion organisé par l’ambassade canadienne en France, Daniel Cervan-Gil, responsable des programmes, a expliqué pourquoi, selon le Centre, le leadership multisectoriel est crucial à la promotion de sociétés plus pluralistes. Parmi les panélistes se retrouvaient notamment Thierry Déau, PDG de Meridiam, et Karen Donfried, présidente du German Marshall Fund des États-Unis.

Durant ses deux journées de partage de connaissances et de cocréation, le sommet a abordé des sujets tels que le monde changeant des réseaux de leadership (nouvelles recherches, nouvelles technologies); activer les réseaux; et les approches pour augmenter, entretenir et planifier la relève pour les réseaux de leadership. Le sommet a permis de bonifier les liens et la collaboration en Europe, aux États-Unis et, pour la première fois, au Canada. Le Centre était heureux d’appuyer la participation de l’organisme canadien Wapikoni Mobile, lauréat d’une mention d’honneur au Prix mondial du pluralisme 2017. Odile Joannette, directrice générale de Wapikoni, et Ariel Waskewitch, une des jeunes réalisatrices de l’organisme, ont partagé l’expérience canadienne selon la perspective des communautés autochtones. Ariel, de la Première Nation Stoney Nakoda en Alberta, a ravi les participants avec sa performance d’une danse traditionnelle.

Welcoming America | États-Unis

Organisme à but non lucratif 

Forum des droits fondamentaux 2018

Du 25 au 27 septembre 2018 

Vienne, Autriche

Lors du Forum des droits fondamentaux, à Vienne, le Centre a coorganisé une séance sur les approches tenant compte de l’ensemble de la société en matière d’inclusion des migrants dans les politiques d’inclusion locales et nationales. Organisé par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne, le forum a offert trois jours de séances publiques, de discussions inspirantes et de débats d’experts rassemblant d’éminents agents du changement de l’Europe et du monde entier afin de débattre de la montée du populisme en Europe et des obstacles aux droits de la personne.

En partenariat avec le Programme européen pour l’intégration et la migration (EPIM), la séance a exploré d’autres manières de penser l’inclusion des migrants dans l’optique de la cohésion communautaire dans les sociétés européennes diversifiées ainsi que les approches novatrices qui cherchent à augmenter la qualité de vie collective et individuelle et les relations sociales de tous les membres de la société, y compris les migrants.

La lauréate d’une mention d’honneur du Prix mondial du pluralisme Welcoming America était représentée par son directeur fondateur David Lubell, maintenant directeur fondateur de l’initiative Welcoming International. David a partagé son expérience à favoriser une culture d’accueil aux États-Unis, en particulier dans des communautés qui ont réagi négativement envers les nouveaux-arrivants et dans celles qui ne sont ni hostiles, ni accueillantes envers les nouveaux-arrivants. À l’aide d’une approche par étape, en engageant d’abord un petit groupe de leaders communautaires (p. ex., les Églises baptistes à Nashville), puis en engageant progressivement la société au sens large, et en formulant ensuite des preuves sur la manière dont les communautés profitent (économiquement) d’un climat d’accueil pour les migrants et tous les résidents, Welcoming America a graduellement contribué à changer le système. Durant la séance, Lubell a également présenté la certification d’accueil de l’organisme pour les villes.