Symposium annuel d’Oxford sur l’éducation comparative et internationale (OXSCIE)

Comment pouvons-nous, à travers l’éducation, créer et entretenir le mieux possible une société qui est à la fois plurielle et cosmopolite, prospère et inclusive, juste, responsable et cohésive?

Les 19 et 20 juin 2018, la Fondation Aga Khan et le Centre mondial du pluralisme se sont associés à l’Université d’Oxford pour présenter le deuxième Symposium annuel d’Oxford sur l’éducation comparative et internationale (OXSCIE) pour répondre à cette question fondamentale.

Le symposium a réuni 150 participants de cinq groupes différents ayant tous un intérêt en éducation :
• Responsables des politiques de l’éducation (c.-à-d., ministères, groupes de réflexion, agences de l’ONU et société civile)
• Universitaires et chercheurs
• Donateurs
• Praticiens de l’éducation (c.-à-d., étudiants, enseignants et dirigeants scolaires)
• Leaders d’opinion publique (c.-à-d., réalisateurs, journalistes et activistes)

À travers des discours thèmes, des assemblées plénières et de petites séances en table ronde, les participants ont exploré les thèmes suivants :

• Les intersections clés entre l’éducation, l’incertitude et la nature changeante de la société.
• L’impact de l’incertitude sur la société, sur les chemins d’apprentissage des enfants et sur les transitions entre la première et la deuxième décennie de la vie.
• Le rôle et les responsabilités de la philanthropie en éducation et dans la société quant à la manière de créer une coalition de partenariats pour soutenir l’apprentissage et y participer dans un contexte d’incertitude.

Les participants ont été invités à considérer le rôle des éducateurs et des systèmes d’éducation dans l’entretien des compétences, des connaissances, des valeurs et des attitudes nécessaires pour que les élèves et les étudiants puissent réussir et s’épanouir dans des contextes d’incertitude – afin de transformer l’incertitude en moment d’occasion et « d’action humaine ».

Les faits saillants du symposium comprennent une allocution d’Alice Nderitu, médiatrice de la paix kényane faisant partie des trois lauréats du Prix mondial du pluralisme 2017 du Centre (lisez son allocution ci-dessous); d’Andria Zafirakou, professeure d’art à l’école communautaire Alperton à Londres et lauréate du Prix Global Teacher 2018; et de Lewis Mizen, récemment diplômé de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride, où dix-sept élèves et membres du personnel ont été tués lors d’une fusillade à l’école en février 2018. En deux jours, 23 séances en table ronde ont permis aux participants de participer à des discussions animées sur un vaste éventail de sujets, incluant le développement de la petite enfance, l’innovation, la transformation de l’enseignant, l’apprentissage sur le monde vécu, la politique en matière d’éducation et l’éducation et le conflit.

Les participants ont également eu l’occasion de découvrir Schools2030, un nouveau programme de recherche longitudinale de l’Université d’Oxford qui suivra et consignera pendant 10 ans, de 2020 à 2030, l’impact de l’incertitude sur le monde vécu et sur les choix des enfants et des jeunes.

Pour regarder les allocutions, les séances plénières ou les tables rondes, veuillez visiter la page Facebook de l’OXSCIE.

Lisez l’allocution d’Alice Nderitu ici. (en anglais)