La Fondation Adyan

Liban

« Les projets d’Adyan ont réussi à toucher des milliers de citoyens, réunissant des jeunes, des familles et des bénévoles pour surmonter des obstacles culturels et religieux et amorcer une conversation sur la citoyenneté et l’appartenance communes. Malgré des tensions religieuses dans la région, Adyan présente une inspirante vision de communautés inclusives et de solidarité spirituelle au Liban et au Moyen-Orient. »

– Joe Clark, ancien premier ministre du Canada et président du jury du Prix.

L’HISTOIRE D’ADYAN

Dans une courte vidéo sur Taadudiya, une plateforme en ligne créée par la Fondation Adyan, Jihad et Rita fondent une école de musique dans une communauté rurale du Liban et des enfants viennent de près et de loin pour s’y inscrire. Dans une autre vidéo, Sameh et Hanaa s’attaquent au sectarisme religieux en Égypte en réunissant des enfants chrétiens et musulmans pour jouer au soccer. Un autre clip montre Salam et Zeinab qui réussissent à écarter leurs différences religieuses pour développer une profonde amitié fondée sur leur passion commune pour leur travail à la radio et à la télévision.

Fondée en 2006 par un groupe de chrétiens et de musulmans, la Fondation Adyan travaille au Liban et dans tout le Moyen-Orient pour favoriser le respect de la diversité culturelle et religieuse au moyen d’initiatives communautaires dans les domaines de l’éducation, des médias et de la politique publique ainsi que par l’échange interculturel et interreligieux. Son objectif est d’aider les individus à développer leur foi en cultivant une ouverture aux autres et un engagement à servir le bien commun.

Une des plus récentes initiatives d’Adyan, Taadudiya, qui veut dire « pluralisme » en arabe, remet en question les récits extrémistes de haine et de violence en fournissant de l’information non biaisée sur les croyances et les traditions religieuses et en présentant des vidéos de gens ordinaires engagés envers l’inclusion religieuse dans leur communauté. Dans sa première année, la plateforme en ligne a atteint 38 millions de personnes.

Adyan agit à plusieurs niveaux. Ses réseaux interreligieux relient les jeunes, les familles et les bénévoles de différents contextes sociaux et religieux pour partager des expériences et renforcer la compréhension et la confiance mutuelles. L’Institut de la citoyenneté et de la diversité – le volet académique d’Adyan – offre des formations, effectue de la recherche, anime des conférences et promeut l’éducation à la citoyenneté et à la coexistence. En 2007, Adyan a lancé le programme Alwan pour l’éducation à la coexistence, lequel établit des clubs sociaux dans des écoles diversifiées sur le plan religieux. Ces clubs, qui renforcent la cohésion sociale et diminuent l’intolérance chez les enfants, ont atteint plus de 4 158 élèves dans 42 écoles libanaises. S’appuyant sur son travail en éducation, Adyan s’est associée avec le ministère de l’Éducation du Liban pour réformer le programme scolaire et revoir la façon dont la diversité est abordée dans les écoles.

Adyan favorise le pluralisme en aidant des groupes divergents à trouver un terrain commun. Malgré les tensions religieuses actuelles dans la région, Adyan définit une inspirante vision de communautés inclusives et de solidarité spirituelle au Liban et au Moyen-Orient.


Le Liban est un des pays les plus diversifiés du point de vue religieux au Moyen-Orient. La religion est étroitement liée à chaque aspect de la société, en partant du gouvernement jusqu’à l’éducation. Les divisions politiques fondées sur des clivages sectaires ont contribué à d’anciens conflits, y compris la guerre civile libanaise (1975-1990). La récente montée d’extrémisme et l’arrivée d’un million et demi de réfugiés syriens ont exacerbé les tensions. Dans un pays où la religion a souvent divisé les gens, la Fondation Adyan travaille pour abattre les obstacles culturels et religieux et promouvoir le fait que l’ouverture à l’autre est cruciale à l’établissement de la paix. Adyan travaille maintenant au-delà du Liban, ayant de récents projets visant à renforcer la cohésion sociale et la citoyenneté inclusive en Irak.