SINGA | France

« Dans le cycle des médias d’aujourd’hui, les mauvaises nouvelles sur la migration occultent souvent les histoires positives. La communauté de SINGA propose un regard beaucoup plus optimiste. Les programmes de SINGA ont ouvert des voies vers la relation et l’empathie, et contestent activement la désinformation et la xénophobie à l’égard des demandeurs d’asile. »

– Joe Clark, ancien premier ministre du Canada et président du jury du Prix.

 

L’HISTOIRE DE SINGA

Et si la migration devenait une histoire de possibilités plutôt que de crise? Et si au lieu de parler de « nous » contre « eux », nous nous tournions vers le potentiel du terme « ensemble »?

Considérez l’histoire de deux hommes. Foday est un comptable de la Sierra Leone. Cyril est un comptable agréé de KPMG France. Les deux hommes apprennent à se connaître. Foday fait du progrès en français alors que Cyril découvre qu’il n’est pas en présence d’un réfugié, mais d’un collègue comptable, d’un expert dans son domaine et, finalement, d’un nouvel ami.

Imaginez Donia, qui a démarré une fructueuse entreprise de traiteur, proposant des mets du monde entier préparés par des femmes de milieux immigrants.

Découvrez Simon, qui a construit un projet de coopérative d’habitations pour les réfugiés et les Français.

En mettant des individus en contact, SINGA contribue à rendre les sociétés plus sécuritaires, pluralistes et créatives, où les réfugiés et les migrants, comme tout le monde, ont un rôle à jouer. SINGA croit que chaque individu a le droit d’appartenir là où bon lui semble. Cela requiert la création d’espaces où les gens peuvent partager des expériences enrichissantes et créer des liens durables et des réseaux professionnels.

SINGA signifie « lien » en lingala, une langue essentiellement parlée dans la République démocratique du Congo. Pour relier les nouveaux arrivants et leur société d’accueil, SINGA, en collaboration avec les populations locales, a lancé une plateforme où les individus et les organisations peuvent offrir des événements et des programmes pour contribuer à aplanir les différences et à réunir les gens.

SINGA a travaillé avec plus de 5 000 réfugiés et 20 000 habitants locaux. Grâce à la mobilisation citoyenne et à la participation d’organisations, le mouvement s’est déployé dans 19 villes européennes, est en voie de le faire dans neuf autres lieux, et dirige huit incubateurs voués à l’innovation dirigée par des migrants. Neuf mois après avoir participé aux programmes de SINGA, la majorité des réfugiés se trouvent un emploi, ont un habitat durable et peuvent communiquer en français grâce à ce nouveau réseau social où ils collaborent, créent et expérimentent la vie dans leur pays d’accueil. Les avantages de ces liens sont loin d’être unilatéraux. Il existe un grand sentiment d’enrichissement des deux côtés, car, et c’est la seule règle de SINGA, les nouveaux-arrivants et les locaux participent ENSEMBLE.

Ces relations transforment l’histoire globale des migrants en Europe, la faisant passer d’une histoire de méfiance à une histoire d’amitié et de sentiment d’appartenance commun. Enfin, les programmes de SINGA déclenchent la créativité et donnent vie à de nouveaux projets et à de nouvelles idées, associations et entreprises.

CONTEXTE

Les préoccupations à l’égard des mouvements de population massifs ont explosé dans la conscience publique en 2015. Les réfugiés et les migrants du Moyen-Orient et de l’Afrique qui fuient la sécheresse, la pauvreté et la violence ont commencé à arriver sur les côtes européennes. En 2018, la population de réfugiés en France était estimée à 350 000 personnes. La xénophobie s’est répandue dans toute l’Europe. Les nouveaux-arrivants sont représentés par certains médias et politiciens comme des menaces ou des victimes mettant en danger leur société d’accueil ou drainant ses ressources. SINGA a été fondée pour aider à changer les perceptions des réfugiés et des demandeurs d’asile en Europe.